En pratique, il n'y a plus de théorie ...[asphalte]
Accueil > Pratique > Musique > Ainsi soit-il
Ainsi soit-il 27 mai 2008  

Extrait du courrier d’accompagnement du remix envoyé à James DELLECK

Bonjour,

[BLABLA HISTORIQUE]

Depuis maintenant dix ans, je compose de la musique électronique pour mon propre compte ou pour des spectacles multimédia.
Après avoir cherché qui avait cette voix qui me semblait familière dans l’album de "Abstract Keal Agram", je suis tombé sur vous, James DELLECK.

La familiarité de cette voix venait de mes écoutes appréciées des divers "TTC", "Klub des loosers", "L’Atelier".

Furetant alors sur la toile à la recherche d’informations complémentaires, j’ai pu découvrir votre site internet.

Vous y proposiez un concours de remix d’une chanson (Ainsi soit-il) de votre dernier album. Ne vous connaissant pas et n’ayant pas écouté vos albums (y compris le dernier), j’ai trouvé ce challenge assez intéressant et me suis lancé dans l’exercice de style.

[PARLONS DU REMIX]

En ne cherchant surtout pas à écouter le morceau originale, afin d’éviter une quelconque inspiration ou déroute, je me suis attardé à concevoir un morceau originale dont la nature répond aux critères suivants :
- favoriser la complémentarité musicale de l’orchestration ET du chant,
- garder la percussion du sens des paroles,
- éviter de travestir le propos et l’intégrité de l’artiste original.

Après, finalement, j’ai fait ce que je voulais.

Vous remarquerez, à l’écoute de mon remix, qu’il ressemble bien plus à une reprise qu’à un réel remix. En effet, les éléments sonores disponibles étant uniquement les paroles, il ne s’agit finalement pas d’une ré-interprétation du morceau original mais bien d’une création sonore à partir d’un flux vocal, cherchant alors à illustrer le propos, voire à le sublimer.

[ON L’ÉCOUTE CE REMIX OU BIEN ?]

Après ces considérations, si vous écoutiez mon travail ?

Vos droits et devoirs

Licence ArtLibre
Cette création est mise à disposition sous Licence Art Libre.


Documents associés à télécharger


Graph. : Sandra GUILLEN
Contacts : Grégory DAVID