En pratique, il n'y a plus de théorie ...[asphalte]
Accueil > Pratique > Événements > Live at Les Rillettes Sonores

Invité par l’équipe de Teriaki dans leur émission radiophonique "Les Rillettes Sonores à la sauce Teriaki" le 25 avril 2010.

Interview et live de l’émission :

Transcription de l’interview

Radio Alpa : Bon, deuxième phase de l’émission, on est content de recevoir un projet Sarthois que l’on ignorait il y a encore quelques temps et que l’on est très content d’avoir découvert en soi aujourd’hui Grégory DAVID pour le projet groolot, salut grégory

Grégory DAVID : salut à tous

Radio Alpa : très content de te rencontrer, alors on se, comme je disais en début d’émission, on imaginait bien qu’il y avait des gens qui faisaient de la musique plutôt bonne quelque part chez eux et qui en tout cas ne s’étaient pas encore mis en avant par ici, et bien du coup voilà c’était la vérité puisqu’on vient de te découvrir. Alors toi tu es compositeur de musique électronique pour le salon, le théâtre et la danse

Grégory DAVID : voilà, ça se résume un peu comme ça. C’est pas de la musique qui fait bouger les têtes, c’est pas de la musique de dancefloor. c’est un peu, voilà, de la musique contemplative

Radio Alpa : ... toute la mouvance electronica et le côté un peu IDM anglais qu’il y a pu avoir, ce genre de choses

Grégory DAVID : ouais, voilà

Radio Alpa : donc des labels comme WARP ou comme SKAM sont des choses qui se rapprocheraient de ce que tu fais ?

Grégory DAVID : un peu, oui

Radio Alpa : alors c’est exclusivement de la musique électronique ?

Grégory DAVID : uniquement oui. Donc vraiment électronique au sens musique de synthèse. J’utilise majoritairement des synthétiseurs, un sample ou deux par-ci par-là, mais c’est essentiellement de la musique synthétique

Radio Alpa : d’accord. Et lorsque tu dis synthétiseurs, tu utilises de véritables claviers avec lesquels tu composent tes nappes ?

Grégory DAVID : pas du tout, ce n’est que du synthétiseur virtuel, c’est que du soft

Radio Alpa : en fait, avec ce qu’il y a devant toi, à peu de choses près, tu produit tes sons ?

Grégory DAVID : voilà

Radio Alpa : c’est à dire un PC, et puis ...

Grégory DAVID : ... deux contrôleurs MIDI

Radio Alpa : qui sont rattachés au PC

Grégory DAVID : c’est tout

Radio Alpa : dans sa chambrée, exactement, de la musique de chambre :) Alors tu parlais de musique contemplative tout à l’heure, contemplative ça fait tout de suite penser à quelque chose de naturel, alors que je suis aller visiter ton site http://www.groolot.net, et on retrouve le mot théorie revenir plusieurs fois, donc du coup la musique que tu produit c’est quoi ? c’est le prolongement technique de cette théorie musicale ?

Grégory DAVID : Ah !?! la théorie musicale ! non, moi je suis vraiment un gars du ... qui ... enfin sur le tas quoi hein ! J’ai pas appris la musique, elle s’est faite toute seule en fait. Je ne suis pas un élément exceptionnel en soi, je ne suis pas créateur de musique, je suis simplement un petit quelque chose qui intervient dans la fusion de plein d’éléments et notamment ...

Radio Alpa : ... il y a quand même de la création

Grégory DAVID : oui, soit !

Radio Alpa : il y a de l’agencement de sons, donc c’est ni plus ni moins de la création, au même titre que ce que peut faire un musicien avec son instrument

Grégory DAVID : peut-être oui

Radio Alpa : du coup, comment tu en es arrivé à composer de la musique électronique ? Alors tu disais autodidacte, donc pas musicien, pas instrumentiste autrement ?

Grégory DAVID : non. À la base non, même si j’avais de grand goûts pour la musique, j’ai commencé à composer en 1998 quand j’ai découvert un logiciel qui me permettait d’essayer de reproduire ce que je pouvais apprécier à l’époque, donc du hardcore, voilà, donc je pouvais faire un gros beat qui tabassait un peu et puis ...

Radio Alpa : ... FruityLoops ?

Grégory DAVID : non ! pas à l’époque. C’était un tracker, FastTracker. C’était sous DOS, donc un truc à l’interface Amiga Atari, c’était pareil. Et là je travaillais essentiellement avec le sample, il n’y avait pas du tout de synthèse. Mais ce n’était pas suffisant, et j’ai eu la chance dans ma vie de pouvoir vivre avec un corniste (donc qui joue du cor d’harmonie), Xavier MAUPETIT, qui lui est musicien (donc prof de musique) et en même temps joue dans groupes de jazz ; le cor en tant que jazz c’est un peu étrange, enfin le cor est assez étranger au jazz. Et puis ben voilà, de fil en aiguille, j’ai appris finalement à ce moment là ce que pouvait être la musique et comment ça pouvait s’écrire, comment ça pouvait se composer. Alors au début c’était assez difficile, c’était pourri même, j’ai fait beaucoup de merde comme tout le monde, et puis de fil en aiguille, là je commence à, bon c’est un peu loin de l’humilité mais, je commence à devenir fier un petit peu de ce que je peux faire. À atteindre une capacité d’écrire et d’expression qui me permet vraiment de pouvoir extérioriser ce que je peux ressentir, et pour moi c’est un peu thérapeutique aussi la musique

Radio Alpa : c’est qu’entre ce que tu veux faire et ce que tu réalises ça commence à s’accorder, c’est là que tu peux commencer à te dire "ah là ça tient debout"

Grégory DAVID : voilà c’est ça

Radio Alpa : et t’étais fort à la flûte à bec en 3ème sinon ? :D tu disais que t’avais des bases musicales tout à l’heure ... on la pose de temps en temps aux musiciens qui viennent ... d’ailleurs on a une flûte ... tu parlais d’instrument à vent, le cor d’harmonie ... la flûte quoi ! Donc voilà du coup maintenant tu arrives à transcrire le côté émotionnel que tu envisages dans la musique avec un peu plus de théorie puisque au fur et à mesure des années, tu disais que, tu arrivais à mieux apprendre à te servir des instruments et à comprendre comment la musique fonctionnait, elle même

Grégory DAVID : tout à fait

Radio Alpa : alors, je suppose qu’il y a des groupes qui t’ont amené, qui t’ont influencé à faire de la musique ? on a cité quelques labels tout à l’heure, est-ce qu’il y a des artistes en particulier qui t’ont marqué, qui ont été déclencheurs ?

Grégory DAVID : alors effectivement, le plus fondamental c’est The Pink Floyd, qui est pour la référence en la matière ...

Radio Alpa : ... mais pour beaucoup, que ce soit en rock ou en électronique, on l’a tous un peu quelque part ...

Grégory DAVID : ... donc les floyd et Klaus SCHÜLZE, donc un allemand qui est dans la mouvance musique synthétique des années 70’ avec tout les synthétiseurs analogiques, les Tangerine Dream, un groupe allemand aussi ...

Radio Alpa : ? : . ./ ;. :././ ; +.% $^/ù :ù^ m :/ ; :=ù$, c’est le choucroute rock en fait, on l’appelle le rock allemand ...

Grégory DAVID : et puis après, ça c’est pour les vieux, et puis pour les influences un peu plus contemporaines ... toute la musique industrielle des années 80’ 90’ avec l’EBM (Electronic Body Music), les Front 242, et puis après les Nine Inch Nails ... et puis quoi d’autre encore, Murcof aussi

Radio Alpa : d’accord

Grégory DAVID : grosse référence pour moi aujourd’hui, une découverte assez récente, mais un révélation

Radio Alpa : Murcof c’est un producteur de musique électronique de chez Leaf Records qui est assez balaise aussi sur ces espèces de symphonies électroniques, il est passé d’ailleurs y’à pas très longtemps sur un projet avec un jazzman, c’était pour l’Europa Djazz, avec je ne sais plus qui d’ailleurs ?

Grégory DAVID : alors il y avait un joueur de tabla, Talvin SINGH

Radio Alpa : et Eric TRUFFAZ. D’ailleurs, petite pause musicale avec un morceau que tu as choisi ...

Grégory DAVID : ... oui alors, on commence avec Hecate [1], donc un vinyle dont je n’ai pas la référence en tête, peut-être Julien tu peux nous aider ?

Radio Alpa : c’est Hate cats EP

Grégory DAVID : c’est ça.

écoute
de Hate cats EP

Radio Alpa : nous sommes toujours en compagnie de greg du projet groolot. Est-ce qu’il y a un volet live qui se décline sur ta musique ?

Grégory DAVID : alors pas encore, à part ce soir, c’est assez rare, le temps est trop court, mais bon l’avenir s’envisage convenablement, notamment avec une collaboration avec Sandra GUILLEN qui elle fera notamment la partie scénographie, décor, ombres portées, etc.

Radio Alpa : parce que tu envisage déjà le live ? tu as quelque chose en tête ?

Grégory DAVID : oui on est en train d’imaginer pour l’instant là. Et puis l’avenir c’est aussi un projet de duo très récent avec Xavier MAUPETIT, le corniste, où on va essayer de mêler instrument réel et instruments de synthèse dans une performance live scénique basée sur la boucle, la musique électronique quoi.

Radio Alpa : et des projets de production de disques ?

Grégory DAVID : alors production de disques, non, enfin je ... pourquoi pas ...

Radio Alpa : si l’occasion se présentait

Grégory DAVID : si l’occasion se présente, ça s’envisage, mais là a priori non, quoi ? je fais de la musique libre, elle disponible sur Internet sur mon site

Radio Alpa : d’ailleurs avant de passer au live on peut peut-être citer les adresses où les gens peuvent retrouver quelques morceaux que tu as composé ?

Grégory DAVID : tout à fait. Eh bien sur mon site web, http://www.groolot.net

Radio Alpa : alors je vous conseille d’alors jeter un coup d’œil à ce site, il y a vraiment pas mal de choses, c’est assez graphique, et puis on retrouve à la fois des photos, à la fois de la musique et puis quelques infos sur des spectacles auxquels tu as collaboré pour la bande musicale. Juste avant de passer au live, un petit morceau de transition que tu as choisi également ...

Grégory DAVID : oui, de Front 242 : "Serial killers don’t kill their girlfriend"

Radio Alpa : ah ah, c’est bien c’est rassurant. On se retrouve juste après avec un live de groolot en direct sur le 107.3 de Radio Alpa

écoute
de Front 242 : "Serial killers don’t kill their girlfriend"

Radio Alpa : groolot dans les Rillettes Sonores à la sauce teriaki, un live de musique contemplative, c’est maintenant pour finir ce numéro des Rillettes Sonores. (c’est la veillée mon gars)

écoute

Vos droits et devoirs

Licence ArtLibre
Cette création est mise à disposition sous Licence ArtLibre.


Documents associés à télécharger


Graph. : Sandra GUILLEN
Contacts : Grégory DAVID